Face aux régressions sociales, rassemblons-nous

Un document « strictement confidentiel » et édifiant rendu public sur les réseaux sociaux et dans la presse révèle la volonté des exécutifs de Brest et Brest Métropole d’imposer un projet austéritaire. Il s’agit sur tous les plans d’une déclinaison locale des politiques européennes et nationales : toujours plus d’austérité et de libéralisme, toujours moins de social.

Si ces projets semblent répondre à la baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales qui s’est accentuée sous la présidence de F. Hollande, il s’agit surtout d’une orientation politique consciente des exécutifs de Brest et Brest Métropole, qui ciblent en priorité les populations les plus fragiles, le monde associatif et les services publics. Ces politiques délibérées marquent la volonté de poursuivre externalisations et privatisations, dans la veine d’une politique de « socialisation des pertes et de privatisation des profits ».


Nos organisations, politiques, syndicales et associatives, appellent à se mobiliser face à ce plan de régressions sociales. Nous invitons ainsi à signer la pétition unitaire que nous proposons, afin de faire entendre la voix de tous. Certaines des mesures envisagées n’apparaîtront pas dans les budgets à venir et ne seront pas votées, notamment les renégociations de conventions. Nous appelons ainsi à la vigilance et proposons de recenser, avec toutes celles et ceux qui le veulent, l’ensemble des menaces contenues dans ce document. 


C’est par l’échange entre tous les acteurs concernés, le rassemblement dans le respect des positions de chacun, que nous pourrons agir collectivement et efficacement.

 

Signer la pétition en ligne : petition.pourquebrestvive.fr
Aider à recenser une tentative d’application du plan : recensement [@]pourquebrestvive.fr

 

Pour que Brest vive !
Brest, le 2 décembre 2016